BON PLAN : Le restaurant polymorphe Potato Head

Conformément à mon manifeste de bonne conduite et de « j’écris ce que je veux », cet article n’est en aucun cas sponsorisé.

Quand j’étais enfant -de l’âge où l’on porte des couches à ma fin primaire-, j’habitais à Metz. Pas loin de là bas, il y a un jardin botanique. Avec quatre serres. C’était mon endroit préféré. J’avais l’impression d’être en pleine nature au beau milieu de la ville. Il y a des oiseaux, une quantité astronomique de plantes différentes (bon oui, j’ai dit que c’était une serre donc c’est évident mais j’aime bien insister), et les murs en brique rouge sont en majorité recouverts de lierre. En arrivant à Bordeaux, je n’ai jamais retrouvé cette sensation de « petit paradis perdu ». C’était avant de découvrir Potato Head, le restaurant dont je vais vous parler aujourd’hui.

Situé 27 Rue Buhan, il se niche entre le musée d’Aquitaine et le Cours Victor Hugo à deux pas de la « Grosse Cloche ». L’établissement est classé « Restaurant et Jardin » par notre moteur de recherche préféré, « Restaurant Polymorphe » si l’on s’en tient au site officiel, « meilleur endroit où se restaurer en France » (parmi 100 autres) pour la communauté de l’application Yelp.

Peut importe l’appellation qu’on lui confère, Potato Head saura toucher une bonne partie de vos sens.

Image du comptoir du potato head

Mary et Maxime, les deux créateurs du restaurant n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Ils étaient déjà à l’origine du bistrot bordelais « Le chien de Pavlov ». Si vous êtes fan du premier, n’hésitez pas une seconde pour allez régaler vos papilles à Potato Head. Si vous n’avez aucune idée de ce dont je parle, vous pouvez finir de lire l’article avant d’y courir ensuite.

Tables à l'intérieur et extérieur

UN COIN DE PARADIS EN PLEIN MILIEU DE LA VILLE

 

Logo dans l’ère du temps, devanture grise, la découverte est plutôt contemporaine. L’établissement est séparé en deux salles : le bar et la salle, dans laquelle on découvre, les étoiles plein les yeux (enfin pour ma part en tout cas), un mur végétal et le reste de la salle en pierre, meublée entièrement de bois brut. C’est magnifique et ça donne envie de se rouler dans l’herbe, la rosée du matin, et de rester là toute la nuit. Et le jour. Et devenir un petit oiseau pour vivre dans les branches de l’arbre de la salle.

Mais la vraie surprise, c’est le jardin. En plein été. C’est un lieu isolé du temps, totalement. On entend aucun bruit à part celui que peut faire les clients, nos rires et le chant du vent. Pendant quelques instants, la ville semble disparue. En plus de ça, les propriétaires ont eu la bonne idée de laisser des hamacs à disposition. UN HAMAC. DANS UN RESTAURANT. EN PLEIN BORDEAUX. J’emménage dans leur jardin dès qu’ils me laissent y planter ma tente (Si vous me lisez, ceci est une véritable demande pour l’été 2016).

Plats du potato head

TES PAPILLES VONT EN REDEMANDER

 

Au niveau des sensations gustatives sinon, ça se passe plutôt bien. Plutôt très bien même. Chez Potato Head ils appellent ça un « jeu » : tu découvres, tu goûtes, tu testes. Et t’as tellement aimé que tu reviens.

Tu peux choisir entre plusieurs portions, salées ou sucrées selon ton envie, tu partages avec tes amis, ton chéri, tes parents, ta grand mère ou ton perroquet de compagnie ; ou tu gardes tout pour toi. C’est des portions légères, c’est fait maison, c’est créatif, c’est bien présenté (et moi j’ai eu envie de goûter absolument toute la carte). C’est toujours des produits frais et de saison en plus, alors, pourquoi se priver ?

Sinon, le côté bar de la salle n’est pas là pour rien : en plus d’un choix de cocktails plutôt intéressant, il est possible d’en demander un sur mesure réalisé par le mixologue de la maison. Et ils sont à tomber !

  • LE PLUS : Tu peux y aller pour un brunch le dimanche. Dans le jardin, au petit matin, franchement sympa pour démarrer ta journée.
  • LE MOINS : Les prix sont raisonnables dans l’ensemble, le soucis c’est que ce n’est pas vraiment adapté aux petits budgets (étudiants ou stagiaires, faites vous inviter 😉 )

 

Il te reste plus qu’à attendre le printemps, enfiler une robe, des bottines et une couronne de fleurs. Tu sais désormais par où commencer ta soirée.

Pour retrouver Potato Head :

Leur siteFacebook

Pour nous retrouver sur les réseaux sociaux :

FacebookTwitterInstagram

 

NOLWENN DELAGE
Stagiaire
Graphiste junior

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s